Saint-Louis : Les pêcheurs se réjouissent de 100 nouvelles licences…

Une bonne nouvelle pour les pêcheurs de Saint-Louis. 100 nouvelles licences de pêche viennent de leur être octroyées, en plus des 400 autres licences remises par l’Etat en février dernier.

Les pêcheurs de Saint-Louis se réjouissent de cette nouvelle. Ils sont contents de bénéficier de 100 nouvelles licences de pêche. Fini les conflits avec les garde- côtes mauritaniennes. A Guet Ndar,localité où la pêche prédomine, les pêcheurs accueillent cette bouée comme un moyen de sauver la pêche, activité centrale qui tient l’économie de la ville. Ces licences sont gratuites, il suffit juste de disposer d’un permis de pêche, de la carte d’immatriculation de la pirogue, de la photocopie carte nationale d’identité pour en disposer.

Les eaux mauritaniennes ont toujours été troubles pour les pêcheurs de Guet Ndar. Des affrontements aux issus dramatiques étaient souvent notés dans cette zone. Face à cette injustice, des pêcheurs de Guet Ndar avaient manifesté violemment, réclamant, disaient-ils, des licences pour pouvoir librement voguer dans les eaux mauritaniennes. Pour Ibou Fall, un pêcheur de la localité,  « ces nouvelles licences vont davantage contribuer à l’apaisement des tensions entre pêcheurs de Guêt-Ndar et garde-côtes de Mauritanie ».

Il n’existe pas d’infrastructures adéquates pour accompagner ce secteur de l’économie à Saint-Louis. Les poissons pêchés pourrissent parfois faute d’endroits de conservations. Connue pour être l’une des villes où la pêche est très florissante, Saint-Louis ne dispose même pas de marché aux poissons. Les infrastructures de pêche sont très vétustes et ne s’adaptent pas à la modernité. Après les licences, les pêcheurs réclament une usine de conservation.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire