Procès Aïda Ndiongue et Cie : Le parquet requiert 10 ans de prison ferme

Le procureur de la République a requis 10 ans de prison ferme et la saisie de tous les biens de Aïda Ndiongue et ses trois co-prévenus. Il a aussi demandé que chacun des prévenus paie une amende de 5 millions.

Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public estime que Aïda Ndiongue et Cie sont dans l’impossibilité d’établir que les marchés qui lui valent un séjour carcéral ont été véritablement exécutés. «Dans ce dossier, on ne nous a pas fourni de documents de réception. La remise des sommes ne fait l’objet d’aucun doute. Les chèques ont été faits. Mais le problème est qu’on se demande est-ce que ces marchés ont été réalisés. Comment ce payement a été fait, c’est la question qu’on se pose et comment ces gens-là ont gagné des marchés dont ils ne connaissent absolument rien”, déclare le parquetier.

«Sur le faux, il est évident, en notre sens, qu’on essaie de nous faire croire qu’il y a une livraison, alors qu’en réalité il y  en a pas eu. Mamadou Sall a émis des correspondances qui le mettent gravement en cause. Il a fait des documents exclusivement réservés aux sociétés de Aïda Ndiongue. Sur quelle base s’est-il appuyé pour choisir ces sociétés ? Quant à Amadou Ndiaye, agent comptable de formation, impliqué dans ce dossier, il n’a pas montré ici sur quelle base il a émis les chèques au profit de Aïda Ndiongue”, ajoute le représentant du ministère public.

Concernant Abdou Aziz Diop, le parquetier a relevé que sa conviction est qu’il a détourné des deniers publics, pour la simple raison qu’il a produit les documents incriminés. Toutes choses qui ont convaincu le représentant du ministère public que «chacun de ces prévenus a posé des actes allant dans le sens de permettre la réalisation des infractions».

Seneweb.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire