Google+
Breaking News
Home » Actualité » Présidentielle : Fin des dépôts de candidatures, à minuit

Présidentielle : Fin des dépôts de candidatures, à minuit

La période de dépôt des candidatures au Conseil constitutionnel pour la présidentielle de février 2019 prend fin ce mercredi à minuit, conformément au calendrier établi par la juridiction.

Les dossiers de déclaration de candidature à l’élection présidentielle du 24 février sont reçus au greffe du Conseil Constitutionnel depuis le mardi 11 décembre. Pour la journée du 26 décembre, les dossiers seront reçus de 8h à minuit.

Le dépôt des candidatures a été marqué par l’introduction du système de parrainage universel.
En vertu de la révision constitutionnelle adoptée le 19 avril 2018, les candidats à l’élection présidentielle doivent obtenir un parrainage au moins égal à 0,8% et de 1% au maximum du corps électoral.
Au Sénégal, le parrainage était jusque-là réservé aux candidatures indépendantes. Les parrainages de chaque candidat doivent être collectés dans sept régions au moins, à raison de 2.000 au moins par région.
Selon le code électoral sénégalais, la liste des électeurs ayant parrainé le candidat doit être présentée sur fichier électronique et en support papier. Un électeur ne peut parrainer qu’un seul candidat.
Le 12 janvier 2019 au plus tard, le Conseil notifiera aux mandataires concernés, les dossiers invalides à cause d’un parrainage sur plus d’une liste.
Au plus tard, 48h après la notification du parrainage non validé, le Conseil se penchera sur la régularisation du dossier.
La publication de la liste des candidats est arrêtée au plus tard 35 jours avant le scrutin.
Les candidats recalés sont invités à introduire une réclamation dans les 48 heures qui suivent le jour de l’affichage de la liste des candidats.
Le 20 janvier, le Conseil constitutionnel va statuer sur les réclamations des candidats, s’il y a lieu, ensuite arrête et publie la liste des candidats.
APS

Check Also

FISTULE OBSTÉTRICALE : 200 À 400 NOUVEAUX CAS ENREGISTRÉS PAR AN AU SÉNÉGAL

Au Sénégal, la fistule obstétricale constitue un réel problème de santé publique. Certes, il n’y …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :