NÉCROLOGIE : Décès à 72 ans du cinéaste Cheikh Ngaido Bâ

Président de l’Association des cinéastes du Sénégal, Cheikh Ngaido Ba était également membre du Conseil économique social et environnemental où il dirigeait la Commission de l’Artisanat, de la Culture, du Tourisme et des Sports. Il a été rappelé à Dieu à l’Hôpital principal de Dakar à l’âge de 72 ans. Africultures.com nous permet de connaître davantage l’homme.

Né le 10 juin 1949, Il appartient à la troisième génération de cinéastes sénégalais. Formé sur le tas, il a commencé par être assistant d’autres metteurs en scène sénégalais comme Mahama Traoré, ou Ababacar Samb. En 1974, il entre à la télévision sénégalaise comme réalisateur, et dans le même temps met en scène deux courts-métrages : Tablo Ferray et Arrêt Car. Le premier s’intéresse aux«déguerpis», ces habitants des quartiers misérables de Dakar,qu’on ne cesse de repousser au fur et à mesure que la ville grandit.

Le second, de même, est un film à base sociologique, malheureusement non-terminé, faute de moyens.Avec d’autres cinéastes, il a créé un foyer de recherches dans lequel, ensemble, ils s’attachent à réfléchir à l’expression cinématographique, à une écriture spécifique.

Entre 1972-1976, il était réalisateur-producteur à l’ORTS (Office de Radio Télévision du Sénégal), l’ancêtre de l’actuelle RTS (Radio Télévision Sénégalaise). Il est aussi le Président de l’association CINESEAS (Cinéastes Sénégalais Associés) de-puis 2007. Il est producteur avec Les films Fawurë

1 Commentaire

  1. Un Baobab du Cinéma africain en général et du Cinéma sénégalais en particulier est parti à jamais.
    Cette grande icône du 7e Art a tiré sa révérence. Un symbole inoubliable du cinéma sénégalais qui a fait honneur à sa patrie le Sénégal, en Afrique et dans le monde.
    Cet Homme immense du 7e Art que j’ai personnellement côtoyé au courant de plusieurs forums, rencontres ou conférences qu’il organisait lui même est resté un grand professionnel, adulé et respecté par ses pairs sénégalais et africains.
    Le Sénégal a perdu un valeureux cinéaste et un vide se remarque autour de la Culture sénégalais après sa disparition.
    J’adresse mes très sincères condoléances à sa famille, ses proches et l’ensemble des cteurs du Cinéma sénégalais
    Repose en paix Doyen !!!!!

Laisser un commentaire