Me Aïssata Tall Sall, dans tous ses états

Me Aïssata Tall Sall déclare à qui veut l’entendre qu’elle est aujourd’hui plus qu’hier l’édile de sa Ville. ‘’La Cour suprême doit se pencher sur notre recours, et tant qu’elle ne le fera pas, je suis le maire de Podor, car c’est la population qui m’a élue et cette décision ne pourra pas m’enlever mon titre et ma place’’, a-t-elle rugi.

La responsable socialiste était en conférence de presse, aujourd’hui, dans l’après-midi, c’est-à-dire quelques heures après l’Arrêt rendu par la Cour d’Appel de Saint-Louis. Très confiante, au motif que, selon elle, le droit sera dit par la Cour suprême, le leader de la Coalition “Benno ak Aissata” ne demande ni plus ni moins qu’un “verdict plus juste de la Cour suprême qui a été saisie d’un recours par ses avocats.

 

Pour rappel, en déclarant Mamadou Racine Sy, le leader d’And Ligguey Podor, vainqueur de l’élection des conseillers de cette Commune, les cinq des neuf magistrats (d’après certains, les quatre autres auraient boudé le vote, pour ne pas prendre part à un coup de force), ont, du coup, jeté à la poubelle les résultats de la Commission départementale de recensement des votes, qui étaient favorables à “Benno ak Aissata”.

“En quittant Podor, il n’y avait aucune signature devant le nom de ces morts”

 

Certes, le camp de Mamadou Racine Sy est déclaré vainqueur avec 1 977 voix, contre 1 967 pour celui d’Aissata Tall Sall, après l’invalidation des résultats provisoires d’un des bureaux de vote, mais cela n’enlève en rien la détermination de l’avocate. ‘’Nous avons confiance en la Cour suprême, ce sont de hauts magistrats et nous les connaissons. On accepte un verdict, parce que nous sommes sûrs que le droit a été dit. Si la Cour suprême dit que j’ai perdu, je donne ma victoire à Racine, mais je suis sûre qu’elle ne dira pas cela, parce que je suis convaincue de mon droit’’, a-t-elle indiqué.

 

Il faut constater que le fait saisissant et qui garde toute sa part d’insolite, c’est que si le camp de Mamadou Racine Sy allègue l’idée de vote de personnes décédées et devant les noms desquels des signatures ont été apposées, celui d’Aïssata Tall Sall n’en croit pas un seul instant. D’autant que, “nous avons été voir dans le registre de la Commission électorale départementale autonome de Podor et nous avons constaté qu’en quittant Podor, il n’y avait aucune signature devant le nom de ces morts’’, a-t-il dit.

 

2stv.net -Actusen.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*