Warning: set_time_limit() has been disabled for security reasons in /home/clients/35e967565235033916a82b9b594ba511/web/wp-content/plugins/wedevs-project-manager/core/Upgrades/Upgrade.php on line 4
Macky Sall promet tout bonnement le paradis aux populations de la Casamance Google+
Breaking News
Home » Actualité » Macky Sall promet tout bonnement le paradis aux populations de la Casamance

Macky Sall promet tout bonnement le paradis aux populations de la Casamance

Par la magie d’un raccourci rapide, on pourrait résumer le  discours du président de la République aux populations de la Casamance en trois mots : une vie paradisiaque. Au motif que Macky Sall a promis l’érection de toutes sortes d’infrastructures, des emplois en à plus finir aux jeunes, la paix et la sécurité sociale…Bref une oasis de bonheurs. Voici l’intégralité du discours du chef de l’Etat au premier jour de son séjour de soixante-douze heures dans cette partie Sud du pays.

DI SAFOUL KATI CASAMANCE MBAL KONTONA CASAMANCE KO, BOUFA BAGNANG CASAMANCE, IWODA OULEF BANGNANG WA OUDIOCK CASAMANCE, BI BIYADA BIDIA BADIOLNA) BANDIRABE CASAMANCE MI SALMINI-ON, FOGOLE CASAMANCE MEHE SIMA NOUNE, Mboki Casamance

 

Madame le Premier Ministre,

Monsieur le Maire de Ziguinchor

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Excellences, Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs ;

Messieurs les Gouverneurs des Régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou,

Madame la Directrice des Opérations de la Banque mondiale,

Mesdames, messieurs les Partenaires techniques et financiers,

Honorables Députés et membres du Conseil Economique, Social et Environnemental ;

Messieurs les Préfets,

Messieurs les Présidents de Conseil Régional de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou,

Monsieur le Recteur de l’Université Assane Seck de Ziguinchor,

Mesdames, messieurs les élus locaux,

Monsieur le Président du Comité de Pilotage du Projet Pôle de Développement de la Casamance (PPDC),

Chères populations de la Casamance :

Je suis heureux, à plus d’un titre, d’être, de nouveau, parmi vous. Parmi vous, au cœur de cette Casamance, si chère à nos cœurs, pour vous délivrer un message d’espoir et de paix.

En ce jour hautement symbolique au cours duquelen même temps que le baptême de l’université de Ziguinchor qui porte le nom d’un illustre fils de la Casamance et du Sénégal, le regretté professeur Assane Seckje viens procéder au lancement du Projet Pôle de Développement de la Casamance (PPDC). Ce dont je me réjouis profondément.

Chères populations,

Cette mobilisation démontre votre engagement résolu à m’accompagner dans la construction d’une paix réelle et définitive, facteur de prospérité durable dans cette belle région naturelle du Sénégal.

Je voudrais, du fond du cœur, vous remercier de votre accueil mémorable et si chaleureux.

Mes Très Chers compatriotes de Casamance (De Gouloumbou à Diogué et de Sénoba à Mpack),

Mesdames, messieurs,

Ma visite d’aujourd’hui prend date avec un présent et un futur, riche d’avenir et de promesses, au regard de cette paix globale qui approche. « La paix, a dit le grand historien Joseph Ki-Zerbo,  « n’est pas l’absence de guerre : à l’instar de la santé, la paix est le bien des biens sans lequel on ne peut jouir des autres biens ». Fin de citation.

C’est cette paix –concorde  que nous devons ensemble  construire, dans  le respect de la dignité de tous les acteurs, mais aussi et surtoutsur un véritable développement territorial.

Un développement inclusif, participatif, solidaire et durable qui intègre et valorise toutes les localités.

Chers compatriotes de la Casamance,

En marquant mon souci de donner un contenu économique à notre politique de décentralisation, par l’Acte III, de même que mon ambition de faire du Sénégal un pays Emergent, par la valorisation optimale de l’espace nationalj’ai décidé le 28 juin 2012, lors du Conseil des Ministres délocalisé à Ziguinchor, de faire de la Casamance, le Pôle expérimental de la territorialisation des politiques publiques.

Voilà qui fait que ma visite d’aujourd’hui, est celle d’une promesse tenue, d’une volonté et d’une ambition matérialisées dans les faits.

Sœurs et Frères de la Casamance,

J’ai, en effet, très tôt pensé qu’il fallait à la Casamance, une nouvelle forme d’action publique. Je l’ai murie et articulée autour

Du Concept-programme RRDD Réconciliation, Reconstruction et Développement Durable. Réconciliation des esprits et des cœurs, Reconstruction d’une région troublée et meurtrie, corrélée à un Développement équitable parce que Durable.

J’ai également pensé qu’il fallait à cette nouvelle forme d’action publique locale, un nouveau réceptacle, aujourd’hui incarné par le Projet Pôle de Développement de la Casamance (PPDC).

Le PPDC, est financé à hauteur de 23 milliards de FCFA, dont 20 milliards  par la Banque mondiale et une contrepartie de l’Etat, de 3 milliards.

Il y’a lieu en effet de noter, que ce Projet, précurseur de la territorialisation des politiques publiques, vise, entre autres, la redynamisation de l’économie locale par la revitalisation de l’agriculture, en particulier de la riziculture, le renforcement des pistes de production rurale.

Il a ainsi, comme objectif, la consolidation de la paix, par l’appui à la réinsertion socio-économique des ex-combattants et à la promotion de l’emploi, surtout celui des jeunes.

Il s’agit, fondamentalement, d’une part, de réhabiliter 30.000 ha de rizières, avec, à terme, en 2018, un objectif de production de 260.000 tonnes de riz  et, d’autre part, de promouvoir l’horticulture par l’aménagement de 3000 ha de périmètres maraîchers. En outre, 350 km de pistes seront réalisés, pour la desserte des grands centres urbains, et 200 km de routes rurales réhabilitées, favorisant ainsi l’emploi local avec l’initiation des travaux à haute intensité de main d’œuvre.

L’implantation imminente de la plateforme commerciale de Bignona permettra d’optimiser les chaines de valeur mises en place.

D’ores et déjà, j’ai décidé de soutenir la modernisation de l’Equipement rural,  en offrant, dans un premier temps, aux organisations paysannes et féminines. 25  tracteurs, 5 motoculteurs et 5 presses à huile. Je demande au Ministre de l’Agriculture d’en assurer la bonne répartition.           

              MES CHERS COMPATRIOTES DE CASAMANCE                

Je dois ici même souligner que  le Pôle Territoire Casamance – qui dispose, désormais, d’une stratégie multisectorielle intégrée, couvre les trois (3) régions administratives de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou.

C’est le lieu remercier la Banque mondiale pour cet appui considérable et diligent.

C’est aussi l’occasion, pour moi, de saluer les efforts inlassables de tous les partenaires techniques et financiers du Sénégal, des pays frères et voisins (Gambie, Guinée Bissau), des pays amis qui ne ménagent aucun moyen pour soutenir la dynamique irréversible de paix et de développement en cours.

Chers sœurs et frères de la Casamance,

Je reste attaché à faire, la preuve de la paix et de la concorde par le développement et la prospérité.

Voilà qui fonde ma Vision de la Casamance ; (la vraie celle-là, réconciliée avec elle-même, et) qui implique, pour son accomplissement deux exigences.

D’abord, la mise en œuvre consensuelle d’un Programme de Développement intégré du Pôle Territoire Casamance.

Ensuite lharmonisation des interventions pour consolider la dynamique de paix par le développement.

Bien entendu, elle exigera la mise en place d’un Plan d’Actions Stratégiques de l’Etat en Casamance (PASEC) et d’un cadre unifié des programmes et projets des intervenants en Casamance.

C’est dans la même logique que, j’ai également décidé de la création d’une Agence Territoriale de Développement de la Casamance qui prendra en charge, dans l’esprit fondateur de l’Acte III, le développement solidaire de tous les départements.

De surcroîtl’Etat, en rapport avec tous les acteurs territoriaux, va intensifier ses investissements et les travaux de désenclavement interne et externe de la région.

Sur le plan des infrastructuresaprès les programmes déjà achevés en 2013 (notamment les travaux de réhabilitation du Pont Emile Badiane de Ziguinchor et des routes Cap Skirring-Diembéring et Diouloulou- Kafountine), je vous annonce la réalisation, à partir de 2014, des projets relatifs à l’axe Kolda-Pata-Médina Yéro Foulah –Fafacourouaux travaux d’aménagement et de bitumage de la Boucle du Boudier (Sédhiou – Kamoya – Marsassoum – Djibabouya – Niassène – Singuèr – Djiribi – Bambali – Sédhiou) d’environ 150 km, ainsi qu’aux pistes de production de la Boucle des Kalounayes (sur 74 km).

A cela, il convient d’ajouter la réhabilitation des travaux engagés sur la Boucle du Blouf (2ème section Thionck Essyl- Balinghor) et leur extension à toutes les localités polarisées, la construction des huit (8) ponts dont les accords de financement ont déjà été négociés auprès des partenaires de la République populaire de Chine :

Il s’agit du second  pont de Ziguinchor, des ponts de Tobor, de Katakalousse, de Niambalang, de Baïla, de Diakhène, de Diouloulou  et de Marsassoum.

J’annonce également les réhabilitations respectives du Pont de Talto et de la route Manda Douane- Vélingara, financées par l’Etat du Sénégal à travers le BCI. En outre, un important programme de pistes de production est en cours de mise en œuvre (dont 100 km dans la région de Ziguinchor, 125 km dans celle de Kolda et 95 km dans la région de Sédhiou).

Concitoyens, du Fouladou, du Pakao, du Cabada, du Blouf, du Fogni et du Kaassa.

Je mesure, très chères populations, votre impatience légitime s’agissant de la finalisation du Pont de Kolda et de la route nationale 6 (RN 6 : sur 257 km couvrant les axes Ziguinchor –Tannaf, Tannaf-Kolda et Kolda- Manda Douane), projets exécutés dans le cadre du Millenium Challenge Account (MCA).  A ce titre, j’ai demandé au Gouvernement et aux parties prenantes d’accélérer les travaux et de lever, dans le consensus et dans les meilleurs délais, toutes les contraintes locales signalées.

Par ailleurs, je réaffirme, ici, ma volonté d’assurer une navigabilité sécurisée du Fleuve Casamance, avec le déploiement des projets de dragage, de balisage du cours d’eau, et de désenclavement des îles, que le Gouvernement doit entamer avec célérité.

 

 

De plus, j’ai le plaisir de vous indiquer, la fonctionnalité très prochaine de l’ouvrage d’accostage de Carabane, et j’ai demandé au Premier Ministre de veiller à la desserte de cette infrastructure stratégique, par le Navire Aline Sitoe DIATTA.

Le bateau Aline Sitoe DIATTA va être rejoint, en juillet 2014, par deux (2) navires « Aguène » et « Dambodj » financés par la République de Corée et l’Etat du Sénégal, dans le cadre de la première phase du projet d’infrastructures et d’équipements maritimes.

La seconde phase de ce projet va renforcer le désenclavement fluviomaritime de la Casamance et améliorer l’exploitation de ses ressources naturelles.

S’agissant de l’Habitat, le Gouvernement devra, dès cette année, engager la SN-HLM, la SICAP, les coopératives et les structures immobilières privées, dans un vaste programme de réalisation de logements sociaux et de standing, à Sédhiou, Kolda, Bignona, Ziguinchor, et dans les autres chefs lieux de département, en vue d’accélérer leur modernisation.

Mes Chers Compatriotes, Mesdames, Messieurs,

Je saisis l’occasion de cette cérémonie pour lancer un appel au secteur privé local, national et international, à investir davantage en Casamance.

La véritable relance économique de la Casamance passera par les investissements privés et le développement des activités agricoles, horticoles, industrielles, halieutiques et touristiques.

Dès lors, j’invite le Gouvernement à hâter la réalisation des zones industrielles et des centres artisanaux modernes dans les capitales départementales.

Au surplusle Gouvernement appuiera davantage les opérateurs économiques locauxpar des facilitations dont les modalités seront fixées. L’Etat va déployer, en urgence, les nouveaux financements émergents (le FONGIP et la BNDE) en Casamance.

Du reste, ces financements innovants seront en priorité orientés vers les femmes, -dont je salue ici « la plateforme pour la paix » –  afin de créer un véritable entreprenariat féminin territorial. Ils  cibleront aussi les jeunes et les valeureux opérateurs économiques de la région qui seront associés à l’ensemble des projets.

De même, il sera procédé à une vigoureuse relance du Tourisme en Casamance, avec l’intensification des dessertes aériennes et maritimes de la Région à des coûts accessibles aux populations locales et aux touristes, l’accélération de la création d’une école dédiée aux métiers du Tourisme et de l’aménagement attractif des sites du Cap Skirring, de Kafountine, de Carabane, de Sédhiou.

D’ailleurs, je me rendrai dans les semaines à venir à Sédhiou, pour y tenir un Conseil des ministres portant sur le plan d’investissements prioritaires de la région, cordon-ombilical de la Casamance.

Je n’oublie pas les secteurs vitaux de la pêche et de l’industrie qui doivent être des moteurs de l’activité économique et de la création de richesses et d’emplois durables. Sans omettre l’éducation, la formation, la promotion sociale et économique, la santé qui sont au cœur de mes préoccupations.

A cet égard, j’ai le plaisir d’annoncer l’ouverture prochaine de l’hôpital de la Paix, ainsi que le démarrage des consultations en début avril 2014. J’ai notamment engagé le Gouvernement à assurer le paiement en cours des indemnisations à toutes les personnes officiellement recensées, et expropriées lors de l’édification de la structure sanitaire sur le site actuel. Des efforts immédiats seront également déployés, en vue de la réhabilitation urgente des Hôpitaux de Ziguinchor et de Sédhiou, ainsi que leur équipement adéquat.

S’agissant particulièrement de l’éducation, et en parfaite cohérence avec ma volonté de faire   de  la Casamance , un Pôle scolaire et universitaire majeur au plan national, et même sous régional ,j’ai engagé  d’importants projets pour permettre l’accès à une Education de base de qualité, dans les trois (03) régions.

Ainsi, les différentes interventions vont permettre d’intensifier les constructions scolaires, afin de résorber les abris provisoires dans les écoles primaires, les collèges et les lycées ;

D’améliorer l’environnement et les conditions d’enseignement et   d’apprentissage, mais également, de promouvoir les daara modernes dans les zones à forte demande.

En outre, le Gouvernement va poursuivre et amplifier son assistance aux cantines scolaires, notamment dans les localités défavorisées.

Au total, le montant global des investissements dans l’Education de base en Casamance, sur la période 2014-2017, s’élève à  près de vingt et deux milliards 22.000.000.000 francs CFA (21 879 207 870 FCFA) ».

J’invite ainsi le Gouvernement à renforcer les infrastructures et conditions d’études au niveau de l’Université Assane Seck et des centres nationaux de formation (dans les métiers agricoles et des eaux et forêts). Je rappelle ma décision de créer un Lycée professionnel agricole à Sédhiou.

Mesdames, messieurs, Très Chères populations,

Ma présence en Casamance est également un moment privilégié d’appréciation de cette nature généreuse et rayonnante, de cette « végétation de clarté », à préserver à tout prix.

Nous devons alors être vigilants et accentuer notre lutte sans merci contre la déforestation et la péjoration de l’environnement de la région, particulièrement dans les départements de Bignona et de Médina Yéro Foulah.

De son côté, le Gouvernement est déterminé à combattre, avec fermeté, les trafics illicites de bois nobles et d’espèces végétales.

Dans le même esprit, je demande au Gouvernement de faire redémarrer, sans délai, les programmes de déminagedes zones polluées et rassure, en même temps, les populations et nos partenaires internationaux et locaux, quant au respect scrupuleux des engagements de l’Etat concernant la continuité des financements et de l’exécution physique des projets conclus.

Mesdames, messieurs, Très Chères populations de Casamance,

Je plaide – et ce plaidoyer est collectif – pour la conservation impérative du patrimoine naturel et culturel de la Casamanceun élément fondamental des cultures locales.

En pays Diola, Mandinka, Balant, Manjak, Mankagne, Baïnouk et Peul, les socio-cultures sont importantes dans la construction et l’assomption de l’identité culturelle.

La Casamance est riche de sa diversité, de son gisement culturel insuffisamment mis en valeur.  Il importe que les cultures de l’ancien démembrement de l’illustre empire mandingue, du grand Gabou d’où est parti Maissa Waly Dione Mané  pour la conquête de mes cousins sérères, de la grande Aline Sitoe Diatta, figure de proue de la résistance à l’oppression coloniale, il importe, disais-je, que ces cultures soient revisitées, revitalisées et revalorisées.

J’encourage un agenda culturel pour la promotion de ce riche patrimoine, en termes de recueillement et de méditation.

Et la chaine RTS 4, dont j’annonce le lancement prochain, participera, à coup sûr, à la valorisation de l’extraordinaire  diversité culturelle de la zone.

Mes Chers Compatriotes

Une autre Casamance est possible ; et elle doit être la Casamance de tous les possibles.

En ma qualité de Chef de l’Etat, je réaffirme, ici et maintenant, mon engagement solennel et constant à appuyer toute initiative de consolidation de la paix en Casamance.

Dans ce sens, je salue toutes les bonnes volontés, notamment les femmes et les jeunes, les chefferies religieuses et coutumières, toutes les forces vives de la Casamance, déterminées pour le retour immédiat et définitif de la paix dans cette région que nous aimons tant.

Autrement dit, je propose à tous, sans exclusive, la paix des braves. Sans vainqueurs, ni vaincus. Pour le bénéfice de tous.

Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles, dit Sénèque le jeune, alors osons résolument la paix.

Pour ma part, je suis totalement engagé pour la Casamance, sa sécurité, sa paix, sa stabilité et sa prospérité, dans un Sénégal uni et indivisible.

Tout en restant  ouvert au dialogue fécond et constructif.

(Populations de Ziguinchor osons la paix

de Bignona osons la paix

d’Oussouye osons la paix

de Sédhiou osons la paix

de Bounkiling osons la paix

de Goudomp osons la paix

de Kolda osons la paix

de vélingara osons la paix

de Médina Yoro Foulah osons la paix).

Je suis déterminé à aller vers la paix sincèredans la compréhension mutuelle, dans le respect de la dignité de tous les acteurs de cette criseavec la ferme résolution de la préservation absolue de l’intégrité du territoire national dont je suis le Garant et le Rempart.

Mes chers sœurs et frères de la Casamance,

La Casamance, c’est le Sénégal. Et le Sénégal, dans sa décisive bataille pour l’Emergence, a besoin de toute sa cohésion nationale et de toute sa cohérence territoriale.

Mesdames, messieurs, Très Chères populations de Casamance, chers Partenaires Techniques et financiers.

Je suis venu en Homme de paix, au nom de toute la nation assemblée, de toute la République solidaire, pour  que retentissent partout la sirène des usines, le chant des rameurs, la mélodie des pasteurs, et la romance des agriculteurs. Et que chantent de nouveau les oiseaux dans la pénombre du bois sacré, au dessus du clocher des églises et du minaret des mosquées.

Filles et Fils de la Casamance,

Ne perdons jamais de vue que le Renouveau et l’émergence du Sénégal ne se fera qu’avec une Casamance réconciliée avec elle-même, pacifiée, respectée, stable, prospère et émergente.

Voilà pourquoi, je réitère mon vibrant appel  à la paix des braves, paix à la construction de laquelle aucun segment ne sera exclu.

C’est sur cet appel, que je déclare le lancement  du Projet Pôle de Développement de la Casamance (PPDC).

Je vous remercie de votre aimable attention.

 

Check Also

Suède: le Premier ministre Stefan Löfven démis par le Parlement

C’est toujours le flou politique qui domine en Suède. La coalition de centre droit et …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :