Google+
Breaking News
Home » Actualité » L’Ouganda veut un salaire minimum

L’Ouganda veut un salaire minimum

En Ouganda, la question d’un salaire minimum est posée. L’Ouganda est le seul pays de la région d’Afrique de l’Est ne disposant pas d’un salaire minimum. Le gouvernement a désigné un conseil consultatif sur le sujet en juillet 2015. Des fuites dans la presse ougandaise parlent d’un salaire minimum qui pourrait être de 136 000 shillings, soit environ 30 euros. Femmes de ménages, travailleurs agricoles et employés dans l’industrie sont les plus concernés.

Liliane est une jeune femme souriante de 24 ans. Elle a trois enfants, dont un bébé, et travaille comme femme de ménage dans une famille. Elle gagne 100 000 shillings par mois, c’est-à-dire moins de 25 euros.

« J’ai décidé d’envoyer deux de mes enfants au village chez leurs grands-parents parce que l’argent que je gagne n’est pas suffisant pour m’occuper des trois », explique Liliane. « Cela me fait de la peine, mais je n’ai pas d’autre choix. Ils sont au village depuis un an maintenant. Quand j’ai de l’argent, je leur envoie. Il faudrait que je gagne 300 ou 400 000 shillings pour pouvoir garder mes enfants à Kampala, car la vie ici est plus chère pour payer des vêtements, de la nourriture, de la vaseline ou l’école », dit-elle.

Éviter des rémunérations de misère

Un salaire minimum pour éviter des rémunérations de misère… Une idée qui ne plaît pas à tous et notamment à la tête de l’État. Le président Museveni prévient du risque de faire fuir les investisseurs. Du côté de la Chambre de commerce et d’industrie, Steven Kabagambe directeur régional ne se positionne pas contre l’idée.

« Le plus important est qu’il y ait un dialogue entre le gouvernement et le secteur privé. Nous voulons des investissements, mais nous sommes aussi intéressés par une main-d’œuvre en bonne santé », ajoute Steven Kabagambe. « Mais peut-être qu’au bout du compte cela peut encourager nos citoyens à avoir de bonnes conditions de vie et que cela n’a pas pour conséquence de décourager les investisseurs à venir dans notre pays. Les patrons ne devraient pas considérer cette mesure comme une mauvaise chose. Cela créée des employés qui travaillent de manière plus productive et plus responsable. Et cela peut aussi réduire les problèmes de corruption », analyse-t-il.

Des syndicats confiants

Le salaire moyen en Ouganda est évalué à 200 000 shillings. On parle d’un salaire minimum de 136 000 shillings ; une somme qui satisfait Peter Werikhe, le secrétaire général de l’Organisation nationale des syndicats.

« 130 000 shillings est une base sur laquelle nous pouvons commencer. Il n’y avait pas de salaire minimum du tout avant. Donc, nous avons dans l’idée que l’année prochaine nous pourrons commencer à négocier pour une amélioration de ce salaire minimum », espère l’Organisation nationale des syndicats. « Mais avant nous n’avions rien, donc il n’y avait aucun montant que vous puissiez discuter. Donc, ça y est : c’est parti, et c’est un bon début. »

L’Organisation nationale des syndicats est optimiste et espère voir la loi votée dans les semaines à venir.

( Avec RFI)

Check Also

Produits laitiers: 3 tonnes saisies

A l’approche des événements religieux les soldats de l’hygiène multiplient leurs déplacements sur le terrain. …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :