Les autorités guinéennes sont prêtes à rouvrir la frontière avec le Sénégal, à une condition…

Les autorités guinéennes sont prêtes à rouvrir la frontière avec le Sénégal, mais à une condition. Que les autorités sénégalaises acceptent un partage de renseignements.

la frontière guinéo-sénégalaise est fermée depuis huit mois, sur décision unilatérale du dirigeant guinéen, Alpha Condé qui invoquait des menaces sérieuses contre son pays.

Si le récent message adressé par le président Condé au Président Macky Sall à l’occasion de la fête de l’indépendance du Sénégal, a été perçu comme un premier pas allant dans le sens de la décrispation, eh bien il faut très prudent. Car la sortie du Premier ministre ce mercredi sur la réouverture des frontières, laisse penser que Conakry n’est pas du tout pressé.

« C’est un sujet de sécurité d’Etat », a martelé le Premier ministre, lors de son passage devant l’Assemblée Nationale. Kassory Fofana affirme que la Guinée est disposée à ouvrir la frontière, mais il faut au préalable, garantir la sécurité minimum et garantir un échange d’informations et de renseignements.

« Vous avez vu la violence qui a émaillé les dernières élections, notamment présidentielles, vous avez vu dans quelles conditions des policiers, nos frères en armes ont été parfois égorgés. Et nous savons qu’il y a eu beaucoup d’infiltrations. En tout cas, l’intelligence des renseignements dont nous disposions à l’époque, pointa ça.

D’où la nécessité, pour protéger le pays, de fermer la frontière. Si on doit l’ouvrir, et on est disposé à l’ouvrir, il faut que les conditions d’une meilleure sécurité, d’une meilleure collaboration avec les pays voisins concernés, pour garantir la sécurité minimum et garantir leurs services pour un échange d’informations et de renseignements pour que personne, comme nous le faisons ici, que personne ne prête son pays à des activités subversives.

Que personne ne prête son pays comme point de passage pour les fauteurs de troubles et de mal. Nous avons déjà commencé cet exercice avec la Sierra Leone, les frontières avec la Sierra Leone sont ouvertes aujourd’hui, nous poursuivons avec les autres pays. Si les conditions de collaboration pour garantir la sécurité sont réunies, il n’y pas de raison qu’on n’ouvre pas« , a tranché le Chef du Gouvernement guinéen.

Dossier à suivre…

(Source Africaguinee.com)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire