Warning: set_time_limit() has been disabled for security reasons in /home/clients/35e967565235033916a82b9b594ba511/web/wp-content/plugins/wedevs-project-manager/core/Upgrades/Upgrade.php on line 4
Le Zimbabwe aux urnes Google+
Breaking News
Home » Actualité » Le Zimbabwe aux urnes

Le Zimbabwe aux urnes

Quelque 6,4 millions d’électeurs zimbabwéens sont appelés aux urnes ce mercredi pour une élection présidentielle déjà entachée de soupçons de fraude en faveur du président sortant Robert Mugabe, 89 ans, au pouvoir sans discontinuer depuis trente-trois ans. Les bureaux de vote ont ouvert à 7 heures, et doivent fermer leurs portes à 19 heures.

Des files d’électeurs se sont formées plus de quatre heures avant l’ouverture du scrutin, qui concerne également des législatives et des municipales. Certains se protégeaient du froid de la nuit d’hiver en s’emmitouflant dans des couvertures. A la veille du scrutin, Robert Mugabe, dont les précédentes élections ont été marquées par des violences et des tricheries, a voulu jouer les bons élèves de la démocratie, en promettant en direct à la télévision de respecter le résultat quel qu’il soit.

Mais au même moment, le MDC, le parti de son rival historique et Premier ministre de cohabitation Morgan Tsvangirai, dénonçait déjà des fraudes dans les listes électorales, publiées à moins de vingt-quatre heures du vote.

 

Le ministre délégué auprès du Premier ministre Jameson Timba, membre du MDC, a remis une liste des noms d’électeurs fantômes aux observateurs de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) venus juger de l’honnêteté du vote, avec les observateurs de l’Union africaine.

«Nous avons vu beaucoup de noms en double sur la liste, où vous voyez que des gens sont inscrits deux fois, même date de naissance, même adresse physique, mais avec une légère différence dans leur numéro d’identification», a expliqué Jameson Timba. «Et ce à travers tout le pays», a-t-il affirmé. Robert Mugabe ayant interdit l’entrée dans le pays aux observateurs de l’Union européenne, l’avis des scrutateurs africains sera donc décisif pour apporter une validité démocratique au résultat.

Bruxelles attend notamment les conclusions des Africains pour éventuellement normaliser ses relations avec Robert Mugabe, persona non grata en Europe depuis 2002 en raison d’atteintes graves et répétées aux droits de l’homme.

Washington a exprimé mardi sa crainte de fraudes. «Les Etats-Unis et nos partenaires internationaux continuent à appeler à des élections pacifiques, transparentes et crédibles», a déclaré la porte-parole du département d’Etat, Jen Psaki, en ajoutant : «Nous restons inquiets du manque de transparence de la préparation des élections.»

Lors de la dernière présidentielle en 2008, Morgan Tsvangirai avait pris l’avantage avec 47% des voix au premier tour, contre 43% à Robert Mugabe. Les partisans du président avaient alors déchaîné la violence dans le pays, faisant près de 200 morts. Pour éviter la guerre civile, Morgan Tsvangirai avait retiré sa candidature, laissant Robert Mugabe seul en lice pour le second tour.

 

 

Check Also

Suède: le Premier ministre Stefan Löfven démis par le Parlement

C’est toujours le flou politique qui domine en Suède. La coalition de centre droit et …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :