Le tabac chauffé: “moins toxique” ou “nouvelle tromperie” des cigarettes

Depuis le début du mois de mai, une deuxième grande marque de cigarette s’est lancée dans la vente de tabac chauffé en France. Des appareils sont vendus sur internet et les recharges disponibles chez plus d’une centaine de buralistes français. Avec la baisse du tabagisme de moins de 45% depuis 2000 en France, les fabricants inventent de nouveaux produits tels que le tabac chauffé, qu’ils présentent comme étant moins nocif que la cigarette.

A l’aide d’un appareil, le tabac chauffé est exposé à une température de 300°, ce qui génère de la vapeur de tabac. L’absence de combustion est utilisée par les fabricants pour dire que ce type de tabagisme est moins nocif. Ce que réfutent bien sûr les professionnels de santé qui dénoncent une tromperie.

« Actuellement, il n’y a aucune preuve que le tabac chauffé est moins nocif que la cigarette fumée. Les fabricants de tabac et les buralistes veulent augmenter leur palette de produits. En fait, ce qu’ils veulent, c’est maintenir un maximum de sujets dans la dépendance de la nicotine », explique Yves Martinet, président du Comité national contre le tabagisme (CNCT).

Pour le pneumologue Bertrand Dautzenberg, en parlant de tabac moins toxique, l’industrie du tabac trompe les consommateurs et se met dans l’illégalité : « C’est pour créer la dépendance et parler de tabac moins toxique. Le tabac tue 2 200 personnes par jour et la loi interdit aux cigarettiers de dire qu’un produit de tabac est moins toxique que l’autre. La seule bonne chose à faire pour le tabac, c’est d’arrêter le tabac. »

En l’absence d’études indépendantes, les professionnels de santé conseillent de ne pas tomber dans le piège des cigarettiers. Car, même s’il contient moins de monoxyde de carbone, le tabac chauffé entraîne des pics de nicotine, ce qui entretient la dépendance.

Avec: RFI

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire