Le conseil constitutionnel confirme la réélection de Macky Sall avec 58, 26%


C’est désormais officiel ! Macky Sall va rempiler pour cinq ans. Les sept « Sages » du Conseil constitutionnel (Cc) viennent de lui délivrer son sésame pour un quinquennat de plus.

Cet après-midi, l’attente n’a pas était longue. L’heure annoncée par le Conseil. Constitutionnel pour publier les résultats officiels a été bien respectée. A 16h, ce mardi 5 mars 2019, la porte principale de l’institution judiciaire est ouverte par les gendarmes. La greffière de l’institution marche lentement vers la table aménagée à l’extérieur des locaux de cette juridiction chargée des élections. 
Devant les micros des journalistes, Mme Ernestine Ndèye Sanka ne perd pas de temps. Sa voix est audible. Aidée par le sono mis à sa disposition, la greffiière confirme, à une exception minime, les résultats provisoires de l’élections présidentielles du 24 février 2019, rendus publics par la Commission nationale de recensement des Votes (Cnrv), jeudi dernier.

Foulard en tête, ses correcteurs bien en place, Mme Sanka dit les mots écrits sur du Procès-verbal avec aisance. De sa lecture du Pv de la réunion qui a validée les résultats provisoires, deux considérations ont retenues l’attention des journalistes sur place. Elles sont relatives à la réduction du score du candidat sortant, Macky Sall, de 5 8,27% à 58,26 soit 0,01% en faveur de son suivant direct, Idrissa Seck qui obtient 20,51 au lieu de 20,50%. L’autre considération concerne les observations des mandataires des candidats sur les Pv de la Cnrv et qui n’ont pas pu changer le cours des choses. « Considérant que l’examen du procès verbal transmis par la Comission nationale de rencensement des votes ainsi que des pièces y annexéees, notamment le document contenant des observations formulées par les représentants des candidats Ousamane Sonko, Madické Niang et El hadj Issa Sall, ne relève pas d’irrégilaités de nature à altérer la sincérité du scrutin », a-t-elle laissé entendre. Au terme de sa lecture, une seule conclusion se dégage : Les 7 Sages ont officialisé, sans surprise, la réélection de Macky Sall au 1e tour de l’élection présidentielle du 24 février 2019.

400 voix en moins pour Macky, au profit d’Idy

Sans surprise, le président Pape Oumar Sakho et les six autres Sages sont allés dans le sens de la confirmation de la victoire au premier tour, déjà annoncée par la Commission nationale de recensement des votes. Puisqu’il n’y avait pas de recours déposé par les candidats arrivés derrière le président sortant, Macky Sall, le Conseil constitutionnel a donc proclamé immédiatement les résultats définitifs, quasiment les mêmes (une chute de 0,01% pour Macky, qui profite à Idrissa Seck) que ceux annoncés jeudi dernier par le juge Demba Kandji. Une baisse de 0,01% qui correspond à près de 400 voix en moins.

Ainsi, avec 58,26% des suffrages valablement exprimés, Macky Sall est réélu président de la République pour une durée de cinq ans (2019-2024), au détriment des candidats Idrissa Seck, arrivé deuxième avec 20,51% des voix, suivi d’Ousmane Sonko (3e avec 15,67%), de El Hadji Isa Sall (4e avec 4,07%) et enfin de Madické Niang (5e, avec 1,48%). Juste après cette officialisation de sa victoire, qui sera également publiée au Journal officiel, Macky Sall va faire, d’un moment à l’autre, une déclaration face à la presse, ce mardi. Ce sera sa première sortie depuis le jour du scrutin. Selon nos informations, il ne s’agira pas d’une conférence de presse, mais juste d’une déclaration qui sera lue en français, puis en Wolof, avant de donner rendez-vous pour sa prestation de serment, prévue la première semaine du mois d’avril.

Source : Emedia.sn

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire