Google+
Breaking News
Home » Actualité » L’Asie touchée par un nouveau scandale de lait infantile contaminé

L’Asie touchée par un nouveau scandale de lait infantile contaminé

Un scandale alimentaire à l’échelle de l’Asie. Le premier exportateur de lait au monde, la coopérative néo-zélandaise Fonterra, a annoncé dimanche avoir retrouvé une bactérie susceptible de causer le botulisme, une maladie mortelle, dans trois lots de petit-lait, substance utilisée pour la fabrication de lait infantile et de boissons pour sportifs, qui ont été exportés vers la Chine, la Malaisie, le Vietnam, la Thaïlande et l’Arabie Saoudite. Aucun cas de maladie n’a pour l’instant été rapporté, mais les autorités saoudiennes ont fait savoir ce lundi que des lots contaminés ont été saisis, avant leur mise en vente.

La Chine, qui a connu en 2008 un scandale sanitaire majeur touchant le lait infantile, a pris dès ce week-end la décision de suspendre l’importation de lait en poudre en provenance d’Australie et de Nouvelle-Zélande. Les groupes agroalimentaires susceptibles de commercialiser des produits contaminés ont été enjoints dimanche à rappeler tous les lots. C’est le cas de Dumex Baby Food, une filiale de Danone présente sur le marché chinois. Le groupe français, qui commercialise des produits laitiers fabriqués à partir de lait en poudre Fonterra, a également rappelé, «par précaution», des lots en Malaisie, en Thaïlande, à Hong Kong et en Nouvelle-Zélande. «Les contrôles qualité que nous avons effectués n’ont pas révélé de contamination», rappelle le groupe. Danone n’en est pas moins impacté par l’incident. Ce lundi matin, le titre perdait plus de 1% en Bourse sur un marché en progression de 0,4%.

Plus radicale que la Chine, la Russie a de son côté suspendu ce lundi l’importation et la vente de la totalité des produits laitiers commercialisés par Fonterra. En Chine, une suspension prolongée des importations de Nouvelle-Zélande pourrait en effet poser de sévères problèmes d’approvisionnement. Depuis la survenue du scandale de 2008 touchant le lait infantile, le pays est devenu dépendant des importations, en particulier de Nouvelle-Zélande: au premier trimestre, 95% de son lait en poudre provenait de ce pays. A Pékin, le patron de la coopérative, Theo Spierings, a présenté ses «profondes excuses aux personnes affectées».

 

Check Also

À la Une des journaux du Mercredi 14 Novembre 2018

Les finances publiques occupent une place de choix dans les quotidiens parvenus mercredi à l’Agence …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :