2stv

La peine de mort recule dans le monde

La peine de mort continue de reculer dans le monde, selon le rapport annuel d’Amnesty International publié jeudi 12 avril. Au total, 993 exécutions ont été enregistrées dans 23 pays en 2017, soit un recul de 4 % par rapport à 2016, et de 39 % par rapport à 2015, une année record qui avait comptabilisé 1 634 exécutions. Ces statistiques excluent la Chine, pays qui exécute le plus mais garde le chiffre exact secret.

La Chine exceptée, l’Iran, l’Arabie saoudite, l’Irak et le Pakistan comptent à eux quatre 84 % des exécutions signalées dans le monde, bien qu’une diminution de 31 % au Pakistan et de 11 % en Iran ait été constatée l’année dernière.

Dans son décompte, Amnesty identifie une baisse remarquable des mises à mort, notamment en Biélorussie où les exécutions ont été réduites de moitié. Parmi les améliorations, l’Egypte se démarque par un déclin de 20 %.

Néanmoins, le nombre de condamnations a légèrement augmenté aux Etats-Unis, de 41 en 2017, contre 32 en 2016, le chiffre le plus bas enregistré dans le pays depuis 1973.

 L’Afrique subsaharienne avance
Amélioration notable en Afrique subsaharienne : la Guinée est devenue le 20e pays de la région à abolir la peine de mort. Et le nombre de condamnations a diminué, à 878 en 2017 contre 1 086 en 2016.La Gambie a par ailleurs signé un traité international l’obligeant à ne pas mener d’exécutions et à progresser vers l’abolition de la peine de mort. Un progrès qui mérite d’être « reconnu », a déclaré Makmid Kamara, directeur adjoint du programme sur les questions mondiales, avant d’ajouter que ces chiffres « inciteront peut-être d’autres gouvernements à suivre le même l’exemple. »

Jusqu’à présent, 142 pays sur 195 ont aboli la peine de mort en loi ou de facto, 106 l’ayant totalement abrogée.

Src : RFI