La jeune Pakistanaise Malala Yousafzaï obtient le prix Sakharov

Déjà en lice pour le prix Nobel de la paix 2013, la jeune Pakistanaise Malala Yousafzai s’est vue honorée, jeudi 10 octobre, par le prestigieux Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit du Parlement européen.

Cette jeune Pachtoune, qui dit s’inspirer des combats menés par Martin Luther King et Nelson Mandela, est devenue depuis 2009 le fer de lance du combat pour l’éducation des filles au Pakistan.

Elle a été préférée à l’Américain Edward Snowden, auteur des révélations sur la surveillance électronique mondiale effectuée par les Etats-Unis, et à des opposants bélarusses emprisonnés.

Aujourd’hui âgée de 16 ans, Malala Yousafzai veut consacrer sa vie à ce combat. “Plus tard, je serai une femme politique. Je veux changer l’avenir de mon pays et rendre l’éducation obligatoire”, a-t-elle confié, le 7 octobre, à la BBC. Une vie qu’elle raconte dans un livre paru mardi 8 octobre et dont des extraits ont été publiés par le Sunday Times.

LE COMBAT POUR L’ÉDUCATION DES FILLES

Malala Yousafzai n’a que onze ans quand elle devient célèbre en signant, sous le pseudonyme Gul Makai, le blog en ourdou “Journal d’une écolière pakistanaise” (extraits en anglais) sur le site Internet de la chaîne britannique BBC.

La jeune Pachtoune y dénonce les violences commises par les talibans qui, après avoir pris le contrôle de la vallée de Swat au nord-ouest du Pakistan en 2007, incendient les écoles pour filles et assassinent leurs opposants dans la région.

Tout comme son père Ziauddin, militant antitaliban qui préside une association de 500 écoles privées dans la vallée, Malala fait de l’éducation pour les filles son combat. Après avoir détruit plus de 150 écoles dans la vallée en 2008, les talibans avaient édicté en janvier 2009 un décret religieux interdisant l’école aux filles.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire