La crise humanitaire menace en Centrafrique

Malgré un relatif retour au calme, les grand nombre de réfugiés ayant fui les violences cause des pénuries alimentaires.

La capitale centrafricaine était menacée jeudi d’une crise humanitaire après les massacres et les violences de la semaine passée, qui ont déplacé des dizaines de milliers d’habitants, réfugiés près de la base française à l’aéroport ou terrés dans des quartiers. Dans les zones relativement épargnées par les violences, la vie revenait peu à peu à un semblant de normalité. La population recommençait à se déplacer sans crainte apparente, à la recherche des commerces ouverts dans la ville toujours survolée par des avions de combat et parcourue par des patrouilles de blindés français.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire