Google+
Breaking News
Home » Actualité » Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a annoncé sa démission ce mercredi 14 novembre lors d'une conférence de son parti à la Knesset. REUTERS/Ammar Awad

Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a annoncé sa démission ce mercredi 14 novembre. Il s’oppose à l’accord de cessez-le-feu avec le Hamas. Et provoque ainsi une crise ministérielle au sein du gouvernement du Premier ministre Benyamin Netanyahu.

 

L’information circulait depuis ce mercredi matin. C’est maintenant chose faite. Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman, le chef d’Israël Beitenou, parti russophone, a présenté sa démission au lendemain de l’accord de cessez-le-feu. Et dans la foulée, il appelle à des élections anticipées le plus tôt possible.

« En ce qui me concerne, ce qui s’est passé hier, le cessez-le-feu et avant, les négociations avec le Hamas, c’est une capitulation face au terrorisme. Il n’y a pas d’autre définition, pas d’autre signification. Une capitulation face au terrorisme », répète M. Lieberman. Sa démission entrera en vigueur dans 48 heures. Reste à voir si son parti restera au sein de la coalition.

Avant même la conférence de presse du ministre de la Défense, l’entourage de Benyamin Netanyahu a réagi et a prévenu qu’à ce stade et jusqu’à nouvel ordre, le portefeuille de la défense restera aux mains du Premier ministre. Il n’est par ailleurs « pas nécessaire non plus d’avancer les élections », indique un proche conseiller de Benyamin Netanyahu.

Avigdor Lieberman a également fait état une série de différends avec Netanyahu, notamment sur le dossier du village bédouin de Khan al-Ahmar. Plusieurs commentateurs font remarquer que le message qui se cache derrière cette démission est problématique : « Les 500 missiles tirés depuis Gaza ces derniers jours ont provoqué le départ de Lieberman et Netanyahu est un chef de gouvernement faible. »

Le Hamas, pour sa part, s’est félicité de cette démission. Le mouvement au pouvoir dans l’enclave estime que c’est « une victoire politique pour Gaza qui a réussi, par sa résistance, à ébranler la scène politique » israélienne.

Lieberman, l’homme qui fait et défait les alliances politiques

Ancien videur de boîte de nuit, Avigdor Lieberman est parfois qualifié de « Vladimir Poutine à l’israélienne ». En Israël depuis 1978, cet immigrant d’Union soviétique est connu pour ne pas mâcher ses mots. Sans que les actions suivent nécessairement. Il s’était notamment engagé à éliminer le dirigeant du Hamas, Ismaël Haniyeh dans les premières 48 heures de son mandat de ministre de la Défense. Dans la même veine, il a également menacé de bombarder Téhéran et le barrage d’Assouan en Egypte. Il propose de décapiter à la hache les Arabes israéliens déloyaux et qualifie une conférence internationale organisée par la France de version moderne du procès Dreyfus.

Il est le fondateur et le dirigeant du parti russophone à l’origine Israel Beytenou, un mouvement politique où les décisions ne sont prises que par un seul homme : Lieberman lui-même. Il a occupé plusieurs postes au sein du gouvernement, sous Ariel Sharon et Benyamin Netanyahu notamment. Il est l’auteur d’un plan étonnant qui prône notamment deux Etats avec échanges de territoires et de populations.

Lieberman est qui fait et défait les alliances politiques. Pour ses détracteurs, sa plus grave erreur n’est pas d’avoir démissionné mais plutôt d’avoir accepté le portefeuille de la Défense.

RFI

Check Also

Décès d’Ousmane Tanor Dieng, secrétaire général du PS

Le secrétaire général du Parti socialiste sénégalais est décédé ce lundi matin en France. Ousmane …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :