Ils enlèvent, séquestrent puis exigent une demandent de rançon à des Norvégiens : ça se passe à Dakar

Leur arrestation est loin d’être gratuite, et pour cause. Les quatre Nigérians interpellés, il y a quatre jours, au quartier Nord-Foire, décidément devenu la planque des Nigérians spécialisés dans la Cybercriminalité, ont été déférés hier et placés sous mandat de dépôt. Selon nos confrères de  Enquête, les éléments de la Division des investigations criminelles (DIC) ont démantelé mardi dernier un réseau très structuré de Nigérians qui avaient réussi à piéger deux ressortissants norvégiens pour les enlever à Dakar.

A cet effet, trois personnes, dont deux de sexe féminin, ont ainsi été présentées au Procureur et ont été placées sous mandat de dépôt. L’une des victimes était tombée amoureuse d’une des Nigérianes qui avait réussi à appâter son homme, via Internet. Ce dernier n’hésitera pas à faire le trajet Oslo-Dakar.

Mais une fois dans la capitale, il sera séquestré et une demande de rançon de 30 000 dollars sera exigée à sa famille.

L’affaire est si remontée au sommet de la justice norvégienne que le Parquet de ce pays va saisir Dakar. Selon toujours nos confrères, l’enquête avait été confiée à la Division des investigations criminelles qui avait identifié les malfaiteurs avant de les filer des jours durant. La Cybercriminalité prend tous les jours des proportions si inquiétantes que la Police judiciaire et la Police des mœurs s’y intéressent de plus en plus. Mais le phénomène reste difficile à circonscrire du fait de la rapidité avec laquelle les malfaiteurs s’adaptent….C’est dire qu’on est en train d’assister à un fléau pas comme les autres sous nos Cieux.

Actusen.com

1 Commentaire

  1. La cybercriminalite est un fleau au Senegal depuis 2007 et du fait de la residence au Senegal des anglophones ouest africains (Ghanaens, Nigerians) et francophones (Ivoiriens et camerounais) qui en sont les specialistes. Il ya une implication de leurs ressortissants de la diaspora en particulier basee en Angleterre. J’ai eu a deposer une plainte contre eux pour un cas d’especes et pour le compte d’un ressortissant saoudien et les auteurs ont ete condamnes par la justice senegalaise apres filature. Moi qui vous parle je fais l’objet d’enormes tentatives de tromperie. Je suis aguerri et je ne suis pas ne de la derniere pluie. Certes la libre circulation des biens licites et des personnes bien intentionnes est une exigence de la CDEAO mais il faut obligatoirement plus de vigilence. Il est indispensable que les autorites du Ministere de l’Interieur revoient de pres les conditions de sejour et de domiciliation des etrangers africains cibles plus haut. En exemple tout bailleur de logement a des etrangers africains ressortissants de pays non frontaliers avec le Senegal doit obligatoirement deposer copie du contrat de bail au Ministere de l’Interieur et de meme pour toute souscription a une connexion a Internet au pres des operateurs installes au Senegal. Voila quelques mesures qu’ilest prudent de prendre. Ces compatriotes africains non aucun scrupule donc il ne faut pas de reserve pour leur traitement. J’interpelle nos deputes de la Republique, le Gouvernement de Mimi Toure etle Presidentde la Republique a voir cela de pres car le Senegal est devenu la plaque tournante de la cybercriminalite avec la complicite passive des operateurs dans le moneting canal par lequel l’argent est retire (j’ai des copies d’envois de fond retires consecutifs a une arnaque). Je pese bien mes mots et je propose aux operateurs du moneting de deposer plainte pour tout retrait de fonds par leur canal et qui s’avere une arnaque par suite..Il faut que ces operateurs nous prouvent que ces criminels n’ont pas de complices en leursein.

Laisser un commentaire