GUY MARIUS SAGNA, ASSANE DIOUF ET CLEDOR SENE : L’histoire de trois têtes brûlées

Les activistes Guy Marius Sagna et Assane Diouf ont été arrêté, lundi 22 février, par la Division des investigations criminelles (Dic). Le lendemain, mardi 23 février, Clédor Sène a aussi été cueilli chez lui, à Front de terre. Et selon leur avocat, Me Cheikh Khoureichy Bâ, il est reproché au trio, actuellement en garde à vue, les délits de «menaces de trouble à l’ordre public et acte de nature à compromettre la paix publique». Mais qui sont alors ces trois hommes ? Lii Quotidien vous dresse leur portrait.

Ce qui les réunit s’étend sur plusieurs points. L’activisme, l’opposition au régime de Macky Sall, les démêlés judiciaires, la prison, l’article 80 du code pénal, les crânes rasés… Guy Marius, Assane Diouf et Clédor Sène forment un trio qui a fini de marquer le passage de Macky Sall à l’avenue Roume. Les trois hommes ne sont issus d’aucune formation politique. Chacun d’entre eux a un parcours qui le rend si différent. Si Guy Marius Sagna, de parson niveau intellectuel, fait preuve de sagacité dans sa démarche, avec des raisonnements qui imposent quelque fois le respect, Assane Diouf, quant à lui, fait usage d’autres moyens (les injures publiques) qui n’ont parfois rien à voir avec les lois et règlements qui nous gouverne-ment. La troisième pièce du puzzle, en l’occurrence Clédor Sène, avec la sombre histoire qui lui colle à la peau, s’est subite-ment reconverti en expert sur les ques-tions des ressources naturelles.

Mais, les particularités de nos trois hommes ont fini par trouver en la gouvernance du Président Sall un point de convergence.

Guy Marius Sagna : l’intrépide «éducateur social»Quand on écoute Guy Marius Sagna à la télé ou à la Radio, on se rend vite compte d’une chose : il est loin d’être un imbécile.

Le même constat vaut quand on a ses écrits sous les yeux. Le volubile actviste au crane toujours rasé parle avec l’en-train d’un vrai connaisseur. Son bagage intellectuel ne fait plus douter. Ses qualités d’orateur sont connues de tous. En réalité,Guy n’est pas de cette race d’agitateurs quis e battent parce qu’ils ont seulement envie de se battre. Et il faut voir sur quoi portent ses com-bats pour s’en convaincre. Parmi ses sujets favoris, il y a les Accords de partenariat économiques, la lutte contre l’impérialisme occidental, français en particulier, la lutte contre la malgouvernace… Des sujets hautement techniques, qui demandent,pour être combattus, plus la matière grise que les muscles. Et Guy s’y colle à mer-veille. Avec sa forte présence médiatique et sa main trempée dans toutes les sauces,d’aucuns pourraient penser que Guy Sagna est un chômeur ; ou alors qu’il n’a pas de métier. Eh bien…non ! L’homme est éducateur social spécialisé de métier. Lors d’une émission, dans une chaine de laplace, Guy expliquait qu’il travaille au ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Mais, avait-il dit, il est presque «mis au frigo». Cette situation qui consiste à ne presque pas confier du travail à un employé en guise de sanction. Ce qu’il a expliqué par son engagement à dénoncer tous les «fraudeurs» du service public. En effet, il est de notoriété que l’homme, précédemment affecté à l’hôpital de Ziguinchor, a été transféré à Dakar à cause d’interminables conflits avec sa hiérarchie. Guy Marius est connu pour être un courageux combattant. Son front brille sur tous les fronts. Du foncier aux centres d’appels, en passant par le pétrole, le gaz et les grandes surfaces, Guy ne laisse rien lui passer sous le nez. C’est d’ailleurs ce qui explique ses multiples arrestations, emprisonnements et aux démêlés judiciaires. L’homme doit être l’un des sénégalais qui ont été les plus emprisonnés ces dix dernières années. L’on se demande même s’il n’a pas passé plus de temps avec les gardes pénitentiaires qu’avec sa fille.

Même s’il n’est pas encarté dans un parti politique, il n’en demeure pas moins que le natif de la Casamance reste éminemment politique. La gestion des affaires de la cité l’intéressent au plus haut point.Lors des législatives de 2017, Guy Marius,sans être membre du parti de l’opposant Ousmane Sonko, s’était pourtant engagé avec lui dans la même liste. La pêche ne fut pas poissonneuse. La liste n’avait gagné qu’un seul siège, par la «magie» du plus fort reste, que Sonko occupe en ce moment. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles M. Sagna est taxé d’être proche du leader du Pastef. L’homme sur qui des accusations de «viols avec menaces de mort» pèsent depuis début février.

Assane Diouf : l’insulteur devenu star Enfant de la banlieue dakaroise, Assane Diouf a fini de se faire un nom dans l’espace public sénégalais.

«L’insulteur public numéro un», «Xorom» (sel en français), «partagez les vidéos», etc. Les qualificatifs ne manquent pas pour parler de cet homme récemment élargi de prison. Assane, pour les proches, avait émigré aux Etats-Unis. Au pays de l’Oncle Sam, l’homme menait une vie paisible. Jusqu’au jour où il a décidé de combattre le régime de Macky Sall. Et pour ce faire, l’homme n’avait pas besoin des médias mainstreams. Avec le développement fulgurant des réseaux sociaux, il avait juste cherché le nécessaire : un téléphone portable équipé d’un appareil photo pour se faire filmer, et un compte YouTube pour diffuser les vidéos en direct. Et Assane de démarrer sa mission qui n’était rien d’autre qu’insulter Macky Sall et son régime à longueur de journée. Les enregistrements sont encore disponibles sur l’ineffaçable mémoire d’internet. Au-delà des tenants du régime de la deuxième alternance, Assane Diouf larguait ses bombes d’insanités partout.

Des religieux, des artistes, des stars du show-Biz et autres célébrités en ont aussi pris pour leur grade. Et l’homme de continuer à faire déferler les vagues d’injures jusqu’à ce jour de l’année 2017, où des policiers américains toquèrent à sa porte pour l’arrêter. Assane, d’après les informations de l’époque,n’était pas régulier aux Usa. Et son rapatriement s’ensuivit. Arrivé au Sénégal, Assane a été cueilli à l’aéroport et placé en garde à vue. L’épisode se termine par son emprisonnement. Libéré une première fois, l’homme reprend du service et continue à insulter. Ce qui a conduit à sa deuxième arrestation qui a failli lui couter la vie à cause d’une maladie. Mais dès sa sortie de prison, l’homme refile son manteau d’activiste et… d’insulteur. Et sa détermination à combattre le «Macky» ne semble pas faiblir.

Clédor Sène : le reconverti C’est de lui, Clédor Sène, que tout semble parti. Son message vocal qui a fuité amis les redoutables éléments de la Dic sur la piste de Guy Marius et Assane Diouf. Il doit être l’aîné du trio. Clédor Sène, c’est l’homme qu’une affaire a subitement fait sortir de l’anonymat. Il s’agit de l’affaire du juge Maître Babacar Sèye, ex vice-président du Conseil constitutionnel, assassiné au lendemain des législatives de 1993. Farouche opposant au régime d’Abdou Diouf, Clédor Sène a été accusé d’être l’un des «assassins» de Me Sèye. De ce fait, il écopera d’une peine de prison de 20 ans.Mais, après 13 ans derrière les barreaux,avec l’accession d’Abdoulaye Wade au pouvoir, l’homme bénéficie d’une amnistie. Après cet épisode de sa vie, pour le moins sombre, Clédor avait disparu en un moment donné. Loin des feux médiatiques, l’homme retravaillait son image. Dans la plus grande discrétion.

Mais quelques années après la chute d’Abdou-laye Wade, Clédor refait surface. Il revient avec un crâne rasé. Ce trait qu’il partage avec les deux autres membres du triumvirat. Son regard ravageur sort d’un visage marqué de traits illustrant soit les dures épreuves qu’il a eu à vivre, soit le poids de l’âge. En 2014, à la suite des découvertes des immenses ressources en gaz au large du Sénégal, un nouveau profil se fait voir chez Clédor Sène. Tiens, l’homme est expert des questions qui font saliver la terre entière ! D’une voix assurée, M. Sène fait le tour des plateaux télé pour démontrer comment le régime en place a «bradé» les ressources qui ne sont pas encore sorties des profondeurs marines. Et il va jusqu’à préparer une émission qui ne sera diffusée sur aucune télé de la place. Toujours sur les questions pétrolières et minières don til se dit être connaisseur. Même s’il n’a pas de parti politique, Clédor reste aussi très politique. Lors des dernières législatives de 2017, l’homme voulait intégrer l’Assemblée nationale avec la liste du Credi. Mais le crédit ne lui fut pas accordé par le peuple sénégalais.

A l’analyse de leurs parcours respectifs,on voit que tout pourrait distinguer GuyMarius Sagna, Assane Diouf et Clédor Sène. Mais, aujourd’hui, en plus de la situation de garde à vue qu’ils partagent depuis hier, mardi 23 février, ces hommes se taillent un ennemi commun qu’est le régime de Macky Sall. Ils ne s’en cachent pas. L’actuel prince et son attelage ne leur disent rien du tout. Et ils semblent déterminés à les faire déguerpir. Quitte à retourner, tous, en prison

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire