Warning: set_time_limit() has been disabled for security reasons in /home/clients/35e967565235033916a82b9b594ba511/web/wp-content/plugins/wedevs-project-manager/core/Upgrades/Upgrade.php on line 4
France: émeutes à Nantes après la mort d’un jeune homme

France: émeutes à Nantes après la mort d’un jeune homme

Des émeutes ont éclaté après la mort d'un jeune homme à Nantes, ce 3 juillet 2018. SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP

Le calme est revenu à Nantes, où un jeune homme de 22 ans est mort le 3 juillet au soir dans le quartier du Breil après avoir été touché par balle par un policier lors d’un contrôle. Son décès a provoqué des violences urbaines dans plusieurs quartiers sensibles de la ville.

Les faits se sont déroulés mardi 3 juillet vers 20h30 à Nantes, dans le quartier du Breil, lors d’un contrôle sur un véhicule qui avait commis des infractions. Selon la police, le conducteur, faisant mine de sortir de son véhicule, a percuté un fonctionnaire de police. Un de ses collègues a fait feu et a touché à la carotide le jeune homme qui est ensuite décédé à son arrivée à l’hôpital.

Le décès a aussitôt déclenché des violences urbaines dans plusieurs quartiers de la ville avec des jeunes armés de cocktails Molotov. Des voitures ont été incendiées et un centre commercial en partie ravagé par les flammes. Au total, une trentaine de voitures ont été incendiées, ainsi que huit locaux et bâtiments. Le calme est revenu vers 3h du matin.

Les jeunes dénoncent la version des policiers selon laquelle la victime aurait pu présenter une quelconque menace. Des témoins de la scène présentent une autre version : en reculant, la voiture se serait encastrée dans le mur. Bloqué, le jeune homme n’aurait rien pu faire. Pourtant, un policier serait venu lui tirer dessus à bout portant.

Appel au calme

Une enquête a été ouverte pour déterminer dans quelles circonstances le policier a été amené à faire usage de son arme, selon le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès.

« Mes premières pensées vont à ce jeune homme mort, à sa famille, à tous les habitants de ce quartier, de nos quartiers, a déclaré de son côté Johanna Rolland, maire PS de Nantes. La police et la justice dans son indépendance devront faire la clarté et la plus totale des transparences sur ce qui s’est passé ce soir, mais l’urgence ce soir, c’est l’appel au calme dans nos quartiers ».

Ce 4 juillet, Gérard Collomb a condamné « avec la plus grande fermeté » les violences urbaines. « Tous les moyens nécessaires sont actuellement mobilisés, et le seront le temps qu’il faudra, pour apaiser la situation et prévenir tout nouvel incident », a assuré le ministre de l’Intérieur.

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, appelle également au calme, tout comme la préfète de Loire-Atlantique. La police judiciaire de Nantes et l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) ont été saisies. La « police des polices » doit faire la lumière sur les circonstances dans lesquelles le policier a ouvert le feu sur le jeune homme, étant donné que deux versions s’opposent.

(Avec AFP)