Google+
Breaking News
Home » Actualité » FISTULE OBSTÉTRICALE : 200 À 400 NOUVEAUX CAS ENREGISTRÉS PAR AN AU SÉNÉGAL

FISTULE OBSTÉTRICALE : 200 À 400 NOUVEAUX CAS ENREGISTRÉS PAR AN AU SÉNÉGAL

Au Sénégal, la fistule obstétricale constitue un réel problème de santé publique. Certes, il n’y a pas d’étude spécifique listant le nombre de victimes. Mais le constat est fait que chaque année, on compte entre 200 et 400 nouveaux cas. Ce, malgré une « baisse constatée » depuis déjà quelques années. Aussi, les derniers cas ont révélé que sur mille (1000) femmes qui accouchent, seize (16) ont une complication et la fistule est en tête de liste, selon les estimations de la Directrice du Centre de la CEDEAO pour le développement du genre (CCDG), Sandra Oulate. Un montant cumulé de 25 millions de FCFA est dégagé pour les victimes de fistule obstétricale, selon le ministre de la Femme, Ndèye Salimata Diop Dieng.

La célébration de la journée internationale de lutte contre la fistule obstétricale, ce 23 mai 2019, est co-organisée, cette année, par les ministères de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants, de la Santé et de l’Action sociale, l’UNFPA et le CCDG. A l’occasion, un chèque de 1000 dollars a été offert par la directrice du CCDG pour l’achat de kits de dignité (pagnes, draps, …), des produits d’hygiène, et l’équipement de la buanderie de la Maison d’accueil et d’appui à la réinsertion des femmes pour la prise en charge de la fistule obstétricale (MARFO)/Diwanu Tawfeex. Le « Nouvel espace de vie » a été inauguré par Ndèye Salimata Diop Dieng, ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants. Ce, pour permettre aux bénéficiaires de pouvoir étaler leur linge en toute discrétion.

« Un tel centre réhabilité participe à l’amélioration des conditions de vie des femmes et leur donne plus d’espoir car comme vous le savez le traitement de la fistule ne se limite pas à une intervention chirurgicale, indique Sandra Oulate. En effet, la plupart de ces femmes souffrent émotionnellement et financièrement en raison de leurs conditions qui nécessitent au-delà de l’assistance médicale des services pour les aider à se réhabiliter et à s’intégrer socialement. »

« Aujourd’hui, notre région est secouée par plusieurs pandémies dont la fistule obstétricale qui touche deux (2) millions de femmes dans le monde dont près de 600 mille en Afrique de l’Ouest. Où l’accès aux soins de qualité est limité, le taux de mariages forcés et des mariages d’enfants est très élevés. Dans notre région, les femmes atteintes de fistule obstétricale sont jeunes, 15-24 ans. Elles vivent en zone rurale et elles sont le plus souvent analphabètes et un niveau socio-économique faible. »

Source: Emédia

Check Also

Soudan: une déclaration constitutionnelle qui reconnaît le rôle des femmes

Le week-end dernier, les militaires et les représentants de la contestation se sont mis d’accord …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :