FIBA: Le président Hamane Niang se retire temporairement, suite à une enquête d’exploitation/abus sexuels

Le président de la Fédération Internationale, le Malien Hamane Niang, s’est mis en retrait hier, au moins temporairement, de son poste, suite aux accusations de harcèlement sexuel au sein de la fédération malienne.

Le journal New York Times s’apprêtait à publier une enquête sur des allégations de harcèlement sexuel systémique au sein de la fédération malienne de basket sur des dizaines de joueuses au Mali, le majorité d’entre-elles étant des adolescentes au moment des faits présumés. Toutefois Hamane Niang nie fermement les accusations et a assuré vouloir coopérer à l’enquête que la fédération internationale va elle-même mener. 

“Je n’ai jamais été impliqué et je n’ai jamais eu connaissance des accusations décrites dans votre correspondance”, a écrit le président Hamane Niang au New York Times dans un email.

La FIBA ​​a déclaré qu’elle avait “une tolérance zéro pour toutes les formes de harcèlement et d’abus et exprime sa sincère compassion pour les victimes d’un tel comportement”.  Elle ​​insiste sur le droit du président à la présomption d’innocence et ne fera aucun autre commentaire en attendant le résultat de l’enquête confiée très rapidement au Professeur Richard McLaren, agent indépendant.

Hamane Niang est un homme politique qui, après avoir été ministre des Sports du Mali, a été élu président de la fédération malienne de basket en 1999, puis président de la FIBA Afrique avant d’être élu président de la FIBA en 2019.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire