En Malaisie, la Saint-Valentin vue d’un très mauvais œil

Les autorités islamiques considèrent cette fête comme la démonstration des dérives de la jeunesse : alcool, décadence et promiscuité entre prétendants, jugées inacceptables aux yeux de l’islam.

En Malaisie, la fête des amoureux ne fait qu’à moitié sourire. Les autorités islamiques du pays ont dénoncé vendredi la Saint-Valentin comme le terreau de la corruption morale de la jeunesse, de l’alcoolisme et des avortements.

«Ces célébrations collectives sont une passerelle vers des maux sociaux plus grands encore comme la tricherie, les troubles mentaux, l’acoolisme, l’avortement et l’abandon d’enfants», a estimé le ministère du Développement islamique dans son prêche officiel distribué dans les mosquées. Elles sont susceptibles de favoriser «la décadence morale chez les jeunes», a-t-il ajouté.

En 2011, une centaine de personnes avaient été arrêtées le jour de la Saint-Valentin à Kuala Lumpur, et dans l’État de Selangor, dans le centre du pays pour «khalwat» : une trop grande proximité. Cette loi islamique interdit à une personne musulmane de se trouver seule en compagnie d’une personne du sexe opposé s’il ne s’agit pas de son époux ou sa femme. L’islam est la religion de la fédération malaisienne, dont plus de 60 % des 28 millions d’habitants sont musulmans sunnites, près de 20 % bouddhistes et 10 % chrétiens.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*