Google+
Breaking News
Home » Actualité » Elections en Turquie: Erdogan en tête selon les premiers résultats
Opération de dépouillement des bulletins de vote, dans un bureau d'Istanbul, le 24 juin 2018. REUTERS/Osman Orsal

Elections en Turquie: Erdogan en tête selon les premiers résultats

La journée de vote pour les élections présidentielle et législatives en Turquie est désormais terminée. Les premiers résultats, qui portent sur un quart des bulletins, placent le chef de l’Etat Recep Tayyip Erdogan en tête pour sa réélection. Mais ils sont susceptibles d’évoluer fortement.

L’opération de comptage des voix se poursuit en Turquie. Après le dépouillement des deux tiers des bulletins, Recep Tayyip Erdogan était en tête de l’élection présidentielle avec un score de 55,5 %, selon l’agence de presse étatique Anadolu.

Le chef de l’Etat, qui a besoin de 50 % pour éviter un second tour, devance de plus de 25 points son principal concurrent, le social-démocrate Muharrem Ince, qui récolte moins de 30 % des voix après ce décompte partiel. Ces résultats sont cependant susceptibles d’évoluer très fortement au fur et à mesure de la progression du dépouillement.

Le comptage des voix pour le volet législatif est plus lent. Après le dépouillement de plus de la moitié des bulletins, la coalition formée par le parti présidentiel AKP et le parti ultranationaliste MHP étaient en tête avec quelque 57 % des voix, selon l’agence Anadolu. L’alliance de l’opposition, constituée du parti social-démocrate CHP, de l’Iyi (nationaliste) et de Saadet (islamiste) figurait en deuxième position avec près de 32 % des voix.

Ces élections présidentielle et législatives sont considérées comme les plus disputées depuis l’arrivée au pouvoir de Recep Tayyip Erdogan en 2003.

De nombreuses irrégularités relayées sur les réseaux sociaux

La journée de vote a été émaillée par plusieurs incidents qui ont été largement relayés sur les réseaux sociaux, comme dans la région de Kocaeli, non loin d’Istanbul, où un responsable de bureau de vote s’en est pris physiquement à des observateurs.

Des électeurs ont également partagé les irrégularités qu’ils ont pu filmer avec leurs téléphones, rapporte le correspondant de Rfi à Istanbul, Alexandre Billette. A Diyarbakir, c’est un responsable accusé d’avoir bourré les urnes avec des bulletins déjà tamponnés. A Urfa, ce sont des observateurs qui ont été expulsés des bureaux de vote. Dans cette même région, un homme qui a été battu par un groupe pour s’être opposé à des tentatives de fraudes. Dans un autre bureau de vote, des électeurs ont dû voter sans isoloir.

Les ONG et l’opposition dénoncent ainsi des tentatives de fraude largement supérieures aux scrutins précédents. Un responsable du parti d’opposition CHP a même évoqué une « atmosphère de terreur ». Reste à voir si le nombre d’observateurs sur place et les preuves enregistrées en son et en image, vont permettre de limiter les fraudes ou d’invalider les résultats dans certains bureaux. Le président Recep Tayyip Erdogan a pour sa part indiqué après avoir voté qu’il n’y avait « pas de problème sérieux » à l’occasion de ce scrutin.

Une délégation communiste française brièvement arrêtée

Signe d’une journée électorale sous tension, une délégation du Parti communiste français présente à Agri, dans l’est de la Turquie, comme observateur a été arrêtée avant d’être relâchée à la fermeture des bureaux de vote. « Nous avons été arrêtés à 10h30 et retenus à la gendarmerie jusque 17h, à la fin des opérations de vote. On nous a dit qu’il n’y aurait pas de poursuites contre nous, car notre présence n’était pas délictuelle », a expliqué à l’AFP Hulliya Turan, secrétaire départementale du Bas-Rhin.

La délégation, composée également de Christine Prunaud, sénatrice des Côtes-d’Armor, et Pascal Torre, membre du secteur des Relations internationales au PCF, s’était rendue dans deux bureaux de vote et revenait en ville quand elle a été interpellée. La délégation, qui avait répondu à un appel du HDP, le principal parti pro-kurde, a été laissée libre de poursuivre son séjour en Turquie, a encore précisé Mme Turan.

Le PCF avait dénoncé plus tôt dans un communiqué une volonté du pouvoir turc « d’étouffer toutes les voix qui dénoncent les fraudes massives à l’œuvre ».

(avec Rfi)

Check Also

L’énergie, ’’une des meilleures réussites’’ du PSE, selon Macky Sall

Le secteur énergétique est l’”une des meilleures réussites” du Plan Sénégal émergent (PSE), a souligné …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :