DR MAMADAOU NDIAYE SUR LA STRATÉGIE NATIONALE DE VACCINATION: «Elle vise à protéger au moins 90 % des cibles prioritaires»

Le gouvernement du Sénégal, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, a procédé hier à l’installation du Comité de suivi et de contrôle des opérations de vaccination contre le coronavirus. L’occasion a été saisie par le Directeur de la prévention au ministère de la Santé, Dr El Hadji Mamadou Ndiaye, pour faire un rappel de la stratégie nationale de vaccination.

Le Directeur de la Prévention, ElHadji Mamadou Ndiaye, après avoir fait un bref rappel de la stratégie nationale de vaccination qui est un élément opérationnel de lutte contre le Covid-19 sur l’étendue du territoire national, a magnifié l’installation du Comité de suivi et de contrôle des opérations de vaccination contre la Covid-19 (cscov-c19).

Pour lui, c’est une stratégie «qui vise à protéger au moins 90 % des cibles prioritaires du pays d’ici à la fin de l’année 2021». D’après Dr Mamadou Ndiaye, la première phase de cette stratégie nationale de vaccination cible les personnels de santé de première ligne, les sujets de 60ans et plus avec des comorbidités et pré-sentant une maladie quelconque, les personnes de tous les âges présentant également des maladies chroniques. Mais, elle concerne également les sujets de plus de 60 ans qui n’ont pas de maladie quelconque. «Sur le plan opérationnel et dans le début des opérations, c’est le personnel de santé en première qui est donc visé», a-t-il expliqué.

Selon lui,c’est ce personnel qui sera vacciné en premier lieu, en visant au moins deux objectifs : les protéger de cette maladie parce que ce sont eux qui sont en contact direct avec les patients, et éviter à ce personnel de disséminer la maladie dans la population générale. En deuxièmement, c’est de s’adresser aux autres cibles selon une planification qui sera gérée d’un commun accord avec les responsables des structures sanitaires. Jusqu’en 2022 et au-delà Dr Ndiaye en a profité pour rappeler que l’ensemble des opérations, à terme, «doivent nous permettre de couvrir au moins 20 % de cette cible prioritaire du Sénégal qui tourne autour de 3,5 millions de personnes».

Cette vaccination,dira-t-il, «peut nous conduire pour le reste du début de l’année 2022 et au-delà». Sur cette masse choisie pour la première étape, chaque personne pourra avoir deux doses. Ce qui fera à la fin un total de 7 millions de doses nécessaires pour couvrir ces cibles prioritaires dans ce pays. «Pour atteindre ces objectifs, le Sénégal est sur deux initiatives : le Covax et les stratégies développées de manière bilatérale pour pouvoir accéderà d’autres doses afin de couvrir l’ensemble des populations qui seront ciblées»,a-t-il conclu.

La dynamique multisectorielle saluée par Le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, venu présider la cérémonie officielle de l’installation du comité de suivi, a d’abord magnifié le leadership du président de la République Macky Sall. Il en a profité pour saluer également la dynamique multisectorielle qui caractérise notre lutte contre cette pandémie de Covid-19. Cette lutte, précise-t-il, a vu «l’implication des services de l’État, celle des collectivités territoriales, des partenaires techniques et financiers (Ptf), du secteur privé, de la société civile et des communautés. Revenant sur la stratégie mise en place, ce dernier d’indiquer qu’«elle vise la réduction de la morbidité des cas graves et décès liés à la Covid-19, ainsi que la diminution de la transmission de la maladie».

Le ministre a lancé un appel, à cette occasion, à tous les Sénégalais de se faire vacciner. «C’est un moyen sûr pour réduire durablement le risque de maladies graves et de décès,tout en offrant aux populations l’oppor-tunité nouvelle de vaquer sereinement à leurs occupations sans risque», a réitéré Abdoulaye Diouf Sarr.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire