Des soldats tchadiens tuent un manifestant à Bangui

Une manifestation près de l’aéroport appelait au départ des militaires tchadiens de la force africaine.

Des soldats tchadiens de la force africaine en Centrafrique (Misca) ont ouvert le feu lundi matin à Bangui sur des manifestants rassemblés près de l’entrée de l’aéroport, tuant une personne, ont constaté un photographe et un vidéaste de l’AFP. Plusieurs milliers de manifestants majoritairement chrétiens étaient regroupés près de l’entrée de l’aéroport pour demander «le départ» du président Michel Djotodia. Les manifestants exigeaient également le départ du pays des soldats tchadiens de la Misca, aux cris de «pas de Tchadiens à Bangui».

Certains d’entre eux portaient des pancartes sur lesquelles étaient inscrits les slogans : «Oui à l’opération Sangaris [de l’armée française, ndlr], non à l’armée tchadienne», ou «Oui à la France, non à la Séléka» (ex-rébellion musulmane, au pouvoir depuis mars 2013). Vers 7h40 locales (même heure en France), deux 4×4 de soldats tchadiens ont alors fait irruption et se sont approchés du rassemblement. Des manifestants ont commencé à jeter des pierres dans leur direction. Les militaires tchadiens ont réagi en tirant en l’air et dans la foule. Une personne a été tuée par balle et une autre blessée.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*