Crise au Mali: Des leaders de l’opposition libérés

Après une fin de semaine marquée par des troubles violents à Bamako, les leaders de l’opposition au président malien IBK arrêtés ces derniers jours ont été libérés ce lundi 13 juillet. La situation est cependant restée tendue dans la capitale.

« Mes clients, Choguel Maïga, Kaou Djim et tous les autres ont été libérés », a annoncé l’un de leurs avocats, Me Alifa Habib Koné. L’information a été confirmée par l’un de ses confrères. Les autorités maliennes tentent donc peut-être de décrisper la situation. Car après les leaders, ce sont 21 militants de cette opposition en garde à vue qui ont été remis en liberté.  

Parmi les leaders libérés, l’imam Oumarou Diarra. Il dirigeait la prière sur la place de l’indépendance vendredi, le jour de la manifestation du M5, avant d’aller sensibiliser les manifestants amassés dans la cour de l’ORTM. C’est là que les gendarmes l’arrêtent, raconte le président de la commission d’organisation et de mobilisation de la CMAS, le mouvement de l’imam Dicko.

« La première nuit a été un peu difficile, parce qu’il n’y avait pas de natte, d’électricité, ni de toilettes fonctionnelles dans le cellule où j’étais. Quand je suis arrivé, ils m’ont auditionné sans mon avocat. J’ai été interpellé par rapport à la présence de manifestants au sein des édifices publics. »

Il restera trois jours au camp 1 de la brigade de recherche de la gendarmerie aux côtés de l’ancien ministre Choguel Maiga et de Issa Kaou Djim, le coordinateur de la CMAS, tous libres désormais. Mais un autre leader reste introuvable. Clément Dembélé n’a pas donné signe de vie depuis vendredi soir, indique l’un de ses avocats, Maitre Habib Koné. « Des libérations, en attendant d’autres. Parce que nous n’écartons pas que d’autres personnes soient gardées ailleurs sans que nous n’en ayons l’information. »

Selon lui, au moins 35 personnes ont été interpellées depuis vendredi après la manifestation et les heurts, la plupart au commissariat de la commune III de Bamako. D’autres libérations de personnes arrêtées ces derniers jour sont d’ailleurs attendues ce mardi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire