Coronavirus: L’Afrique et ses mesures urgentes

L’Afrique compte, ce lundi 30 mars, 4 871 cas confirmés de coronavirus. Le Covid-19 a déjà coûté la vie à 152 personnes sur le continent, selon le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine. Sur le continent, 31 pays ont fermé leurs frontières et 12 suspendu leurs liaisons aériennes internationales.

Le confinement a débuté ce lundi 30 mars au soir au Nigeria dans les villes de Lagos, d’Abuja et dans l’État d’Ogun. Dans cet État, ce sont 30 millions de personnes aux statuts sociaux divers qui vont être confinés pendant deux semaines. Abuja et Lagos sont les deux plus importantes villes du Nigeria. Abuja abrite le gouvernement, le Parlement, la Cour suprême ainsi que toute la technostructure administrative du Nigeria.

C’est aussi le siège de la Cédéao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) et de toutes ses antennes (parlement et tribunal). Lagos est le poumon économique du pays, avec ses deux ports, mais aussi le siège de toutes les grandes entreprises et banques nigérianes. La plupart des multinationales présentes au Nigeria sont aussi à Lagos.

Le Bénin vient de vivre sa première journée de confinement partiel, décrété par le président Patrice Talon et entré en vigueur ce lundi matin à minuit. Le chef de l’État n’a pas opté pour un confinement général, car son pays « n’a pas les moyens de survivre à une telle option », a-t-il dit. Il a en revanche décidé d’isoler douze principales villes du sud du pays, notamment Cotonou, Ouidah, Allada et Porto-Novo, la capitale.

Autour de cette zone dite critique, un cordon sanitaire a été établi et depuis ce matin la police a pris position et a érigé des points de contrôle. Pas de sorties et pas d’entrées dans cet espace, sauf munies d’une dérogation des préfets. Selon des témoignages, beaucoup se sont fait surprendre et ont dû faire demi-tour devant les barrières infranchissables de la police.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire