CONFÉRENCE DU GOUVERNEMENT SUR LES MESURES ANTI COVID: Tout avait déjà été dit

Retour à la case départ. C’est ce que la situation inspire comme commentaire. Et c’est bien le cas. Depuis mardi, les populations des régions de Dakar et Thiès vivent une situation d’État d’urgence sanitaire assorti d’un couvre-feu entre 21 heures et 06 heures du matin. La même situation que tout le Sénégal a eu à vivre entre mars et juin 2020. En cause, la deuxième vague de coronavirus qui a fini de se tailler une place.

Lors de la conférence de presse d’hier, jeudi, le ministre de l’Intérieur, Antoine
Félix Diome, est revenu sur la nouvelle
mesure édictée, en particulier sur son caractère partiel. Contrairement aux voix
discordantes qui parlaient de mesure «injuste», le locataire de la place Washington
parle, quant à lui, d’«une décision prise
sur recommandation du Comité national
de gestion des épidémies». Pratiquement,
la même chose qu’a dit le chef de l’Etat à
l’issue de la longue réunion tenue au palais mardi dernier.
A propos du respect du couvre-feu
danslesrégions ciblées, le ministre reconnait l’existence de quelques exceptions,
avant de signaler que «lessénégalais dans
les régions de Dakar et de Thiès ont observé la mesure». Mais même si Antoine
Diome persiste pour dire qu’il n’y a pas eu
de «difficultés dansl’application de la mesure nouvellement entreprise, le constat
dit autre chose. Les images des jeunes
brûlant des pneus et défiant les forces de
sécurité ont fait le tour du web. Ce qui
n’est ni plus ni moins qu’une contestation.
Est-ce que l’Etat d’urgence et le couvre-feu peuvent être étendus dans le
temps et dansl’espace ? Le ministre, dans
son intervention, ne semble exclure aucune éventualité. Mais «toutes les décisions seront fondées sur les avis des
experts», a-t-il rassuré.
Quid des journalistes qui doivent travailler pendant les heures de couvre-feu ?
Antoine Félix Diome a informé que des
discussions sont en cours, avec les représentants des organisations de la presse,
pour voir comment des exceptions pourraient être aménagées.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire