Warning: set_time_limit() has been disabled for security reasons in /home/clients/35e967565235033916a82b9b594ba511/web/wp-content/plugins/wedevs-project-manager/core/Upgrades/Upgrade.php on line 4
Centrafrique : Bangui attaquée par des milices fidèles à Bozizé Google+
Breaking News
Home » Actualité » Centrafrique : Bangui attaquée par des milices fidèles à Bozizé

Centrafrique : Bangui attaquée par des milices fidèles à Bozizé

Des tirs ont éclaté dans la nuit de mercredi à jeudi 5 décembre à Bangui, faisant « plusieurs morts et des blessés » selon Médecin sans frontières (MSF), à quelques heures du feu vert attendu de l’ONU à une intervention française destinée à mettre fin au chaos en République centrafricaine.

Selon le chef de mission, Sylvain Groulx il y a des « blessés par balle, par arme blanche » et des « polytraumatisés », probablement des personnes qui ont lourdement chuté en fuyant leurs quartiers dans la panique. Selon des habitants du quartier de Boy-Rabe, une partie de la population, affolée, a cherché refuge dans une église tandis que les autres se terraient dans leurs maisons.

Des tirs d’armes automatiques et des détonations d’armes lourdes ont éclaté jeudi avant l’aube dans plusieurs quartiers de Bangui. Les tirs ont débuté dans la zone du PK-12, dans le nord de la ville, puis se sont étendus à d’autres quartiers, notamment non loin du centre, dans la zone du fleuve. Au fil des heures, les tirs ont nettement diminué d’intensité, même si à 11 heures des détonations épisodiques d’armes lourdes étaient encore audibles.

Selon Adrien Jaulmes, du Figaro, seules des « véhicules chargés d’ex-Seleka », ancien rebelles intégrés aux nouvelles forces de sécurité, et « quelques patrouilles françaises » circulent dans la « confusion générale ». Des ressortissants français auraient commencé à être évacués dans les « quartiers menacés ».

Selon de nombreuses sources, ces attaques impliquent des éléments des milices d’autodéfense, dites « anti-Balaka », appuyés par d’anciens militaires fidèles à l’ex-président François Bozizé chassé par les rebelles de la Séléka en mars. Des pillages ont été signalés dans plusieurs endroits de la capitale. La prison de Ngaragba est tombée. Les soldats français ont été placés en alerte rouge.

Un officier de la force africaine déjà présente en République centrafricaine rapporte que les tirs ont commencé après que des ex-Séléka, eurent détecté des « infiltrations » de milices hostiles au régime près de l’aéroport. Ils se sont ensuite étendus à d’autres quartiers tandis qu’une partie de la population cherchait refuge dans une église et que d’autres se terraient chez eux. On ignorait si ces tirs avaient fait des victimes.

Ce regain de tension survient alors qu’une résolution proposée par Paris, qui préside actuellement le Conseil de sécurité, doit être adoptée dans la journée à l’unanimité des quinze membres du Conseil, selon des diplomates.

Check Also

Décès de Bruno Diatta : Macky annule son voyage au Mali

La disparition de Bruno Diatta, ce vendredi, a chamboulé le calendrier du chef de l’État. …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :