Warning: set_time_limit() has been disabled for security reasons in /home/clients/35e967565235033916a82b9b594ba511/web/wp-content/plugins/wedevs-project-manager/core/Upgrades/Upgrade.php on line 4
Birmanie : la répression s’intensifie contre les Rohingyas Google+
Breaking News
Home » Actualité » Birmanie : la répression s’intensifie contre les Rohingyas

Birmanie : la répression s’intensifie contre les Rohingyas

Au moins 450 bâtiments ont été incendiés dans des quartiers habités essentiellement par les Rohingyas dans l’ouest du pays. 

La répression des Rohingyas en Birmanie s’intensifie dans des zones urbaines peuplées majoritairement par la minorité musulmane dans l’État de Rakhine, à l’ouest du pays. Human Rights Watch a publié des images satellite enregistrées le 2 septembre sur lesquelles au moins 450 bâtiments apparaissent entièrement brûlés dans la ville de Maungdaw, où 80% des habitants sont rohingyas. Les immeubles et habitations détruits par le feu se concentrent dans deux zones du centre-ville, tout près de la prison de Maungdaw au nord et dans la partie est. Des territoires essentiellement habités par les Rohingyas.

«La vaste destruction de zones urbaines dans la ville de Maungdaw indique que les attaques menées par les forces de sécurité birmanes contre les Rohingyas ne se limitent pas à des villages isolés, explique Phil Robertson, directeur adjoint de la division Asie au sein de l’ONG. Le gouvernement birman a l’obligation de protéger tous les habitants du pays.»

Le Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad al Hussein, fait également état de «multiples rapports et d’images satellite montrant des forces de sécurité et des milices locales brûlant des villages rohingyas». À cela s’ajoutent «des informations cohérentes faisant état d’exécutions extrajudiciaires y compris de tirs sur des civils en fuite».

Le Dalaï-Lama en appelle à Aung San Suu Kyi

Cette escalade dans les violences commises contre cette communauté forcée à l’exil a été qualifiée lundi d’«exemple classique de nettoyage ethnique» par le Haut-commissaire al Hussein. Selon une définition de l’ONU de 1992, le nettoyage ethnique consiste à «rendre une zone ethniquement homogène utilisant la force ou l’intimidation». Ici, le gouvernement birman a sévèrement réprimé l’opposition depuis l’attaque du 25 août de postes de police par les rebelles de l’Armée du Salut des Rohingyas de l’Arakan (ARSA) luttant pour la reconnaissance de leurs droits.

La riposte de l’armée birmane a fait plus de 400 morts, dont 370 Rohingyas, et contraint à l’exil plus de 300.000 membres de cette communauté apatride depuis 1982. Privés de nationalité birmane et de droits fondamentaux, 313.000 Rohingyas ont tenté d’atteindre le Bangladesh voisin depuis fin août, d’après les chiffres des Nations unies.

La conseillère spéciale de l’État, Aung San Suu Kyi, ne cesse de nier les accusations de nettoyage ethnique de l’ethnie des Rohingyas et assure que le gouvernement «a déjà entamé la protection de toute la population de Rakhine de la meilleure manière possible». Sa retenue est largement critiquée par la communauté internationale et plus récemment par l’icône de la paix, le Dalaï-Lama. Il exhorte la dirigeante birmane à trouver une solution pacifique à la crise des Rohingyas. «Je vous appelle vous et vos collègues à tendre la main à toutes les composantes de la société pour tenter de rétablir des relations amicales au sein de la population dans un esprit de paix et de réconciliation», a déclaré le leader spirituel des Tibétains dans une lettre adressée à la lauréate du prix Nobel de la paix de 1991.

( Source : Le Figaro)

Check Also

Décès de Bruno Diatta : Macky annule son voyage au Mali

La disparition de Bruno Diatta, ce vendredi, a chamboulé le calendrier du chef de l’État. …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :