AFFAIRE SWEET-BEAUTE: «Dooleel Pit-Sénégal» dénonce les «manœuvres politico-judiciaires» contre Ousmane Sonko

Le Cpr «Dooléel Pit-Sénégal Ngir defaraat reewmi» dénonce les «manœuvres politico-judiciaires dirigées contre un homme politique» qui, ces dernières années, est devenu le «symbole vivant du refus de la domination néocoloniale par la jeunesse patriotique denotre pays».

Dans un communiqué dont nous avonsreçu copie hier, la coordination dudit parti, estime que la majorité au pouvoir «ne rêve que de faire emprisonner» le député Ousmane Sonko, «un des «derniers obstacles à leur projet totalitaire». «L’accusation de viol proférée contre le leader du Pastef Ousmane Sonko par une jeune masseuse, adonné lieu à des manipulations médiatiques et une célérité procédurale contrastant avec le temps habituellement long de la justice, qui confortent plus d’un dans l’idée que cette affaire a des relents de règlement de comptes politiques», soutient-on dans la correspondance.

Selon le communiqué, «cette cabale traduit aussi une fragilité de nos institutions, car s’inscrivant en droite ligne de l’aggravation de la domestication du pouvoir législatif, de la démission de l’institution judiciaire et d’un hyper présidentialisme exacerbé, sources de mal gouvernance et d’arrogance dans l’exercice du pouvoir».

Dooleel Pit-Sénégal Ngir defaraat reewmi exige parailleurs du Président de la République de «mettre fin à cette tragicomédie» et d’«assurer les conditions d’unexercice serein, crédible et égalitaire de l’action judiciaire». Il a également demandé «l’arrêt immédiat»des «persécutions» dirigées contre les membres du parti Pastef, et la libération de tous les jeunes sénégalais «arbitrairement détenus», et dont «le seul crime est d’avoir résisté à l’injustice».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire